Bienvenue sur le blog de la famille Erard


La correction du terrain

La base du corps peut être comparé à un terrain, pour que les microbes se multiplie, ils ont besoin d’un terrain surchargé de toxines et carencé en nutriments. Les déchets et résidus métaboliques constituent la nourriture des microbes pour prospérer à l’intérieur de l’organisme. Assainir le terrain consiste à se débarrasser des toxines de drainages et de diètes et à combler les carences par une alimentation saine et des compléments alimentaires naturels, riches en vitamines et minéraux.


Nettoyage du terrain

Le terrain de la personne atteinte d’une maladie infectieuse est un terrain dégradé. Une mesure fondamentale à prendre est de nettoyer ce terrain en évacuant ces toxines. Pour ce faire il faut stimuler les organes chargés d’éliminer ces déchets. Ces organes sont les intestins, le foie, les reins, la peau et les poumons. Ces organes peuvent être dépassés par la masse à éliminer ou la longue affaiblie. En les stimulant on intensifie la filtration et l’élimination des déchets qui quittent l’organise en plus grande quantité jour après jour.


Les intestins

Le premier organe est constitué par les intestins qui au vu de la taille peut contenir des déchets importants.

Il y a 3 principaux moyens, le plus facile étant les plantes médicinales. Dans ce cas on parle de plantes laxatives.

Laxatif léger : TM de bourdaine ou de mauve, Cure de 1 à 2 mois

Purgatif puissant : TM de séné, usage ponctuel


Le foie

Le foie est un organe essentiel pour nettoyer le terrain. La stimulation se fait avant tout à l’aide de plantes médicinales. Les cures doivent s’étendre sur 1 à 2 mois

TM de dent-de-lion, de boldo, d’artichaut ou de radis noir


Les reins

Pour que le terrain ne se dégrade pas il faut qu’il puisse évacuer en quantité suffisante. Par exemple au lieu d’éliminer 25g par jour ils en n’évacuaient plus que 23g cela représente 2g par jour accumulé soit 60g par mois. Pour stimuler les reins il faut d’une part boire suffisamment d’eau (au moins 2l par jour) pendant la journée et d’autre part prendre des plantes médicinales diurétiques.

Cure d’eau : Boire 2 à 3 litres d’eau peu minéralisée bien répartis dans la journée

TM de piloselle, de pariétaire ou de solidago, cure sur 1 ou 2 mois


La peau

La peau est une voie d’élimination double, elle rejette l’acide urique, des sels et minéraux usés dans la sueur. Chaque jour plusieurs litres de sueur ce qui représente une détoxication 4 à 6 fois plus intense que la normale. Certains sont actifs que l’activité physique, d’autres plus passives comme les bains chauds ou le sauna. Pratiquer 2 à 3 fois par semaine pendant 1 à 2 mois.

Plantes médicinales : infusion de fleurs de sureau, de tilleul ou de bourrache. A boire tous les jours et spécialement les jours des séances de sudation.

Bain hyperthermique : Entrer dans un bain à température agréable et ajouter de l’eau chaude afin de demeurer 20 à 30 minutes dans la baignoire et s’étendre dans un linge au moins 30 minutes. 2 à 3 bains par semaine

Sauna : 2 à 3 passages dans le sauna avec période de repos, 1 à 2 séances par semaine


Les diètes

Lors de régimes qui comprend une réduction passagère des apports alimentaires nettoient en profondeur le terrain. Ne recevant plus de l’extérieur tous les nutriments le corps est obligé de puiser en lui-même. Elle va donc d’abord attaquer les déchets et résidus accumulés. Les toxines disparaissent ainsi en profondeurs du terrain.

Jeûne : 1 à 3 jours sous le contrôle d’un thérapeute ou nutritionniste compétent. Comment le préparer et comment en sortir. Il faut une bonne connaissance des signaux d’alarme indiquant si il faut interrompre si nécessaire.

Monodiète : 1 à 3 jours, effectuée avec un fruit (raisin, pastèque, pomme, etc..) ou avec un légume (carotte, salade verte, fenouil, etc.)

Cure de légumes : 1 à 7 jours. Chaque repas consistera en un choix de légumes (salade, légumes crus ou cuits, soupes). L’effet est un peu moins puissant mais elle est plus aisée à faire et permet tout de même un bon nettoyage en profondeur.


Combler les carences

Pour combler les carences il est nécessaire de manger varié et complet. Il faut manger autant des légumes et crudités que des céréales ou oléagineux (noix, amandes, etc..). Comme le pain ne pas manger uniquement du blanc mais aussi du complet. Si le fait de manger correctement comble avec le temps, il est parfois nécessaire d’agir pour rehausser les qualités du terrain avec des compléments alimentaires. Se prend sous forme de cure pendant 1 à 2 mois.

Pollen de fleur : 1 à 2x par jour, cure de 1 mois à 6 semaines

Spiruline : 3x par jour, cure de 2 mois

Ginseng : A mâcher, cure de 1 à 2 mois


Flore intestinale

La prise d’antibiotique classiques a pour conséquence d’affaiblir la flore de fermentation ou profit de celle de putréfaction. Au point de vue infectieux, un déséquilibre de la flore intestinale engendre deux conséquences. Une plus grande réceptivité aux infections et la possibilité d’être elle-même une source d’infections.

Pour avoir un équilibre il faudra avant tout agir pour diminuer la flore de putréfaction pour augmenter celle de fermentation. Pour cela il faut diminuer l’apport de protéines, notamment de la viande. Il y a 2 façons de procéder pour affermir et accroître cette flore de fermentation. Si elle est légèrement amoindrie, il suffit de faire appel à des prébiotiques. Si la concurrence est trop rude il faudra passer par des probiotiques.

Les prébiotiques

Les prébiotiques sont principalement constitués de tous les aliments riches en fibres solubles. Ces substances se trouvent dans 3 prébiotiques différents

Prébiotique 1 : Salade verte/crudités/légumes cuits midi et soir. 1 Fruit mûr entre les repas

Prébiotique 2 : Petit lait. Cure intensive : 3 à 6 verres par jours. Dose d’entretien : 1 à 2 verres reconstitué par jour

Prébiotique 3 : Sucre de lait. Cure intensive : 3x par jour. Dose d’entretien 1x par jour

Les Probiotiques

La concentration en germes varie d’un produit à l’autre mais elle est toujours très élevée.

Probiotique 1 : Yogourts probiotiques. Cure intensive : 3 à 5 yogourts par jour (bifidus, acidophylus, dose d’entretien : 1 yogourt par jour

Probiotique 2 : Concentrés actifs (laits fermentés avec des lactobacilles, nom commençant par acti). Cure intensive : 2 à 3 flacons par jour. Dose d’entretien : 1 flacon par jour

Probiotique 3 : Préparations de laboratorie. Bioflorin, lactoferment, enteroflore

En complément de prise de pré et probiotiques il est bon de favoriser la régénération des muqueuses intestinales. Comme par exemple huile de lin, de tournesol, de carthame ou de colza. Huile de germe de blé, huile de bourrache ou de foie de flétan